Theodorakis s'insurge

L'un des artistes grecs les plus réputés, le compositeur Mikis Theodorakis, a publié un appel public au combat contre le négationnisme de l'holocauste que font entendre des membres officiels du parti d'extrême droite "l'Aube Dorée".

Dans une lettre ouverte, qu'il a publiée sous le titre:  "Nous devons réagir maintenant, tant qu'il est encore temps"  (Να αντιδράσουμε τώρα, όσο είναι ακόμα καιρός), l'artiste de 87 ans a qualifié de "honteux" le fait qu'un député pouvait seulement imaginer la possibilité de douter, au cours d'un discours devant le Parlement, de l'existence   de l'Holocauste nazie contre les juifs, le plus grand crime jamais perpétré dans l'Histoire de l'humanité, et a dit que cela "entachait l'image de tout notre pays".

 Theodorakis a écrit: "Le génocide contre les juifs constitue, sans aucun doute,  une tragédie du mal comme on ne pourrait pas se l'imaginer; il fait que l'homme a honte du fait d'appartenir à l'espèce humaine, si l'on considère le fait que les assassins d'Auschwitz étaient des êtres humains comme nous, qui se sont transformés en monstres inhumains. Car, comment a-t-il été  possible d'arrêter des enfants, des femmes  âgées, des hommes âgés, des personnes innocentes, dont l'unique crime était le fait qu'ils appartenaient à une race et à une religion différentes, une race qui à offert à l'univers Einstein, Freud, Marx, Mahler, et une infinité d'autres personnes qui ont toutes contribué à l'humanité, de les faire monter dans des wagons comme des bêtes, de les obliger à voyager pendant d'innombrables journée et nuits, et , à la fin du voyage, de torturer et faire mourir de manières innommables ceux qui étaient encore en vie.   Un cauchemar qui ne s'arrête pas, la plus terrible des tentatives jamais expérimentées par l'humanité jusqu'à ce jour, qui vous dégoute de la pensée même, alors que les victimes, et particulièrement les enfants innocents, deviennent  des anges en vous et que vous ressentez le besoin de vous agenouiller devant eux, de leur demander sans fin pardon et de leur dire : 'J'ai honte d'être moi aussi né en tant qu'être humain' ".

De plus, le compositeur a envoyé une lettre au président du Comité Central des Communautés juives de Grèce, David Saltiel, dans laquelle il exprime sa colère sur ce qu'il qualifie de "déclarations inacceptables" qui ont été entendues de la part de législateurs appartenant au parti "Aube Dorée", qui dénient l'existence de l'Holocauste.

Saltiel a remercié Theodorakis pour son soutien et a dit en réaction: «Quand la voix d'un combattant de la liberté, un homme de littérature et de culture, un immense compositeur  qui a écrit la prière du kaddish en souvenir des victimes de l'Holocauste, comme la cantate "Mauthausen" , se joint à notre voix et à celle des citoyens démocratiques de la Grèce, alors, il y a encore un espoir de croire qu'il est encore possible de défendre  notre démocratie des menaces que nous envoient les sympathisants du nazisme».   

Source:

antismetism.org