Cinquante ans de vie en musique: voilà Maria Farantouri, la prodigieuse... Qui ne la connaît pas, qui ne connaît pas cette voix unique de la Grèce éternelle considérée unanimement comme l’interprète idéale des chansons de Mikis Theodorakis. - Au Théâtre Municipal de la Ville d'Esch-sur-Alzette, lundi 11 novembre 2013 à 20h00 hrs.

Maria a joué un rôle déterminant dans le développement de la culture musicale en Grèce durant les cinq dernières décennies et est la plus authentique interprète de la Nouvelle Chanson Grecque. Sa voix merveilleuse de contralto,
reconnaissable entre toutes, est homogène dans tous les registres et a même trouvé une force expressive renouvelée. Son chant est d’une telle intensité et d’un naturel si émouvant que les mélodies semblent naître à partir de ses interprétations.

Sa renommée débuta il y a 50 ans et éclata deuxans plus tard quand elle fi t la percée avec le „Cycle Mauthausen“ de Theodorakis. A la prise de pouvoir des colonels en 1967, elle quitta la Grèce jusqu’en 1974, et dans des centaines de
concerts dans le monde entier, elle protesta contre la junte fasciste.

Parmi ses interprétations les plus importantes d’oeuvres de Theodorakis figurent la version symphonique de la „Cantate Mauthausen“ réalisée en 1991 par le Israël Philharmonic Orchestra sous la direction de Zubin Mehta, le „Canto General“ basé sur le grand poème de Pablo Neruda; „Romancero Gitano“ sur des vers de Federico Garcia Lorca. Dans une des
versions qu’elle en a faites, elle est accompagnée par le compositeur et guitariste John Williams. Maria Farantouri continuera cette collaboration jusqu’aux compositions les plus récentes de Mikis („Odyssée“).


La critique l’a toujours fêtée avec enthousiasme: „Sa voix unique est un don des dieux de l’Olympe“, écrivit The Guardian, tandis que Le Monde nota: „Farantouri est la Joan Baez de la Méditerranée.“ Le plus bel éloge à cette artiste exceptionnelle a probablement été fait par le défunt Président de la République Française, François Mitterrand: „Maria, pour moi, c’est la Grèce. Je me représente Héra, comme cela, forte, vigilante. Je ne connais pas d’artiste qui m’ait à ce point fourni le sens du mot sublime.“ (L’Abeille et l’Architecte, Livre de Poche, p.102).

Pour sa tournée des 50 ans de carrière elle présentera un tour d’horizon de la chanson grecque de ses origines byzantines à travers les musiques traditionnelles à la renaissance de la chanson hellénique réalisée par Hadjidakis et Theodorakis.

Piano et arrangements:
Henning Schmiedt


Saxophone et flûte:
Volker Schlott

 

Réservations: http://www.esch.lu/culture/theatre/fr/pages/reservation.aspx

Tél. +352 54 03 87 - 54 09 16