Je félicite SYRIZA de sa grandiose victoire électorale.

Avec SYRIZA, nous avons souvent lutté ensemble dans le passé pour les objectifs de l'indépendance nationale et de la souveraineté, pour la libération du peuple grec de la domination étrangère et pour ses droits. Voilà pourquoi, pour moi, l'ampleur de la part des   voix accordées par les électeurs à SYRIZA, est un signe très positif.

En même temps, je tiens à souligner que le nouveau parlement et le nouveau gouvernement ont, certes, émergé du système existant, mais en fait, ils proviennent des intentions des partis anti-mémorandums.

Cela signifie que nous nous trouvons maintenant au commencement d'un chemin douloureux, donc au point où les programmes et les promesses doivent conduire à des actions et à des résultats.

Nous ne devons pas oublier que le peuple grec dans sa majorité, s'attend à ce qu'un changement de système complet se fasse en conformité avec les engagements explicites et les promesses électorales, en particulier de SYRIZA mais aussi de AN.EL (Grecs Indépendants) qui prévoient une fin des mémorandums, une fin de la politique de la troïka,  une fin de la pression insupportable venant de l'extérieur. C'est essentiellement pour cela que SYRIZA a pu réunir autour de lui tant d'électeurs ennemis de la politique des partis des mémorandums qui ont dominé en Grèce depuis 2010.
 
Les résultats de l'élection d'hier montrent clairement que la grande majorité de notre peuple n'acceptera pas la dépendance de notre pays de puissances étrangères. Il veut son indépendance nationale qui pour nous, le mouvement Spitha, est l'objectif ultime et véritable.

Nous avons toujours été convaincus qu'il y avait dans notre peuple cette majorité massive qui rejette la dépendance des puissances étrangères et veut l'indépendance nationale. Pour cette raison, nous avons fondé le mouvement EL.LA.DA, dans l'espoir que cette majorité pourrait s'unir dans un grand mouvement au service du bien-être de notre peuple et de notre pays, qui, de plus, serait capable de défier le système actuel (un mélange de forces nationales et étrangères), afin de libérer notre pays de tout contrôle extérieur et de lui rendre l'indépendance nationale.

Je reste fidèle à cette vision. Cela ne signifie pas que je ne vais pas saluer et soutenir toute initiative du nouveau gouvernement s'il a effectivement le courage de défier les ennemis de notre peuple. Je vais aussi soutenir toute initiative du nouveau gouvernement qui sert à en finir avec toutes les injustices qui existent dans notre pays, et qui a pour but de trouver une issue à l'emprise mortelle des mémorandums.

Le réalisme nécessaire et notre amour pour le peuple nous obligent à participer à ces luttes et à réagir contre notre amertume – en ce qui concerne la division de notre front populaire dans des groupes partisans, indépendants les uns des autres et souvent en guerre les uns contre les autres –, pour ne pas devenir des observateurs passifs.

 De plus, nous tous qui appartenons à EL.LA.DA, le réseau extra-parlementaire de Spitha, nous sommes de toutes nos forces prêts à relever tous les défis, afin de nous rapprocher de notre objectif: la conquête de notre indépendance nationale.

 

Athènes, 26.1.2015
Mikis Theodorakis

 

Traduction française: Guy Wagner