Rencontre Theodorakis - Lafazanis

 

Athènes, le 25/08/2015

 

Cher Panagiotis,

Lors de la rencontre que tu m'avais demandée, il y a quelques jours, tu étais d'accord avec moi que l'actuel Parlement constitue en réalité le principal instrument au service de la politique du Mémorandum, avec comme objectif de faire voter les lois qui le servent sous un couvert démocratique.

Parce que l'existence d'une minorité permanente (KKE-SYRIZA) servait comme alibi aux Tenants Systémiques du Pouvoir et aux étrangers. Surtout aux étrangers. Autrefois, vous tous au SYRIZA sous Alexis Tsipras, vous avez cru qu'après la conquête de la majorité au Parlement et votre avènement au gouvernement, vous réussiriez à frapper au cœur du Système et à transformer un parlement pro-mémorandum en un parlement anti-mémorandum. Que s'est-il finalement passé?

Ce que SYRIZA a réussi, c'est de renforcer le front pro-mémorandum. C'est-à-dire que lui même est devenu une force pro-mémorandum, avec la Nouvelle Démocratie, PASOK et le nouveau parti POTAMI.

Cela confirme le principe que l'on ne peut pas frapper le Système à partir de l'intérieur du Système, car on deviendra soi-même Système. Cela veut dire que si vous prenez part aux élections, vous chercherez, bien sûr, à devenir une partie de la Maison pécheresse. Alors, il y aura devant vous deux possibilités: soit, en tant qu'opposition vous fonctionnerez comme un alibi aux décisions antipopulaires des étrangers, soit, si vous accédez au gouvernement, vous aurez le sort de l'actuel SYRIZA pro-mémorandum. Etant donné que la force du système est un catalyseur. Avec une exception: le Peuple grec uni et debout. C'est une honte que les forces populaires qui voteront pour vous, auront le sort des partisans de SYRIZA qui, qu'ils le veuillent ou non, voteront pour les Mémorandums. Donc, pour les mesures catastrophiques du Troisième Mémorandum qui risquent de s'avérer fatales pour l'avenir du pays et de notre peuple. C'est là l'action destructrice du  troisième protocole qui peut se révéler fatale pour l'avenir de notre pays et pour le peuple.

Comme ancien camarade et comme ton  ami, je t'invite, ainsi que les partisans du nouveau parti, à nous rencontrer sur les remparts du Front Populaire qui, aujourd’hui, tient haut la dignité de notre Peuple. Et demain, quand il sera émancipé, il sera la seule force qui puisse libérer définitivement notre patrie et offrir à notre peuple la Liberté, l'Indépendance et la Fierté.

Avec mes salutations fraternelles

Mikis Theodorakis

M. Lafazanis répond à Mikis également par "lettre ouverte"que la présence de son "Union populaire" au Parlement n'est pas incompatible avec sa présence dans le Front populaire: "Je ne vais pas devenir Tsipras", écrit-il.

Original grec: http://www.mikistheodorakis.gr/el/writings/statements/?nid=5190
Réponse de M. Lafazanis: http://theodorakism.blogspot.com/2015/08/a_26.html#more

Traduction française: Iraklis Galanakis