Theodorakis - Chronologie (II)

Guerre 1940 -1944

 par Guy Wagner et Asteris Koutoulas

 Basé sur Ole Wahl Olsen

Structure et illustrations: Guy Wagner

 

1940

 

Le général Metaxas refuse avec un « Ochi » (Non) laconique l’ultimatum de Mussolini de lui céder les bases militaires grecques.

28.10. La guerre: Les troupes italiennes entrent en Grèce. Elles sont sévèrement battues et refoulées jusqu’en Albanie par l’armée grecque. Theodorakis s'occupe des blessés à l'hôpital de Tripolis.

  1941

 

05.04. La »Wehrmacht« allemande vient en aide à ses alliés italiens et envahit la Grèce.

Résultat de recherche d'images pour "deutsche truppen in athen" Les loups sont entrés à Athènes

27.04. L’armée allemande entre dans Athènes. La Grèce capitule et est divisée en trois zones d’occupation : allemande, bulgare, italienne. Tripolis appartient à la zone italienne.

31.05. Manolis Glezos et Apostolos Santas arrachent la swastika de l'Acropole, une acte symbolique d'appel à la résistance aux forces d'occupation .

27.09. A l’initiative du Parti Communiste, le Front de Libération Nationale (EAM) est fondé. Il met sur pied, en 1943, l’Armée de Libération Nationale (ELAS) et l’Organisation Unitaire de la Jeunesse Grecque (EPON).

1941/42 Hiver: La famine fait rage en Grèce, notamment à Athènes et Thessalonique. 300.000 personnes meurent de faim.

 

1942

 

Theodorakis publie son prtemier volume de poèmes: »Siao«.

 

Siao »Siao« pubé sous le pseudonyme Dino Mais

 Il compose l’hymne liturgique « I Kassiani » qui remporte un grand succès dans une église de Tripolis. Il écrit des chansons sur des textes poétiques connus et forme avec des amis un cénacle. Il écrit, sur un poème de A. Valaoritis «La Chanson du Capitaine Zacharias » qui devient le chant de résistance de la marine grecque.

 25.03. Theodoros Kolokotronis (1770-1843), le héros de la guerre d’Indépendance, est enterré dans sa ville natale, Tripolis. Au cours d’une manifestation sur sa tombe, Theodorakis est arrêté pour avoir frappé un officier italien. En prison, il est torturé pour la première fois de sa vie. Par des codétenus, il apprend les fondements de la théorie marxiste et devient membre du Parti Communiste. Il considère comme son devoir de rejoindre la résistance.

 

Mikis - MakisAvec des amis (A droite: Makis Karlis)

 

1943

 

Theodorakis est arrêté de nouveau par le chef de la police italienne à Tripolis, Festuccio. Après une intervention de sa famille, il est relâché, mais Festuccio lui conseille de quitter Tripolis pour Athènes. Les troupes allemandes remplacent les soldats italiens. Theodorakis est recherché en vain.

 A Athènes, il devient membre de l’EPON et commence des études musicales au Conservatoire d’Athènes. Son professeur en composition est le directeur Philoktitis Ikonomidis.

 

Mikis et Myrto en 1944. Au fond, un soldat allemand

Mikis fait la connaissance de Myrto Altinoglou, une fervente militante de l’EPON chez qui il va pour écouter les émissions de la B.B.C. pour la Grèce: Dix ans plus tard, elle deviendra sa femme.

 

1944

 

Les parents et le frère de Mikis s’installent également à Athènes. Le père trouve un emploi au Ministère de l’Intérieur.

Au cours d’un transport de tracts, Theodorakis est arrêté, un ami est torturé et tué devant ses yeux, lui s’en sort, parce qu’il avait écrit lui-même sur sa carte d’identité »compositeur«, un titre qui a impressionné les Allemands.

 Mikis devient membre d’une Unité de Réserve de l’ELAS.

 


 © Guy Wagner & Asteris Koutoulas. La reproduction n'est autorisée que sur demande, et un lien vers ce site est obligatoire.