Theodorakis - Chronologie (VI)

Révolution Culturelle en Grèce 1960-1967

 par Guy Wagner et Asteris Koutoulas

 Basé sur Ole Wahl Olsen

 Structure et illustrations: Guy Wagner

 


 

1960






 

La controverse autour des deux enregistrements d’Epitaphios divise la Grèce en deux camps, les « Hadjidakikos » et les « Theodorakikos. »

Les deux compositeurs deviennent les symboles pour le fossé existant entre la Droite au pouvoir et la Gauche qui revendique sa légitimité.

Theodorakis commence des tournées en Grèce. Souvent, il est empêché par la gendarmerie de donner ses concerts. A Naoussa, il prend le micro : « Je viens de terminer "La ballade du frère mort". Elle parle de la guerre civile. A la fin, les ennemis deviennent des amis. Unissez-vous ! Ce qui nous unit est plus fort que ce qui nous sépare. »

les deux Epitaphios par Hadjidakis & Theodorakis







 

 

Theodorakis decide de retourner en Grèce. Il devient l'idole des jeunes: « On a dit à mon peuple qu'il n'était rien. Par ma musique je lui raconte que notre pays est grand et beau, et que nous pourrons tout faire. La Grèce peut vivre heureuse.»

Au cours d’une représentation d’Antigone, à l’opéra de Stuttgart, où John Cranko a été nommé directeur de ballet, Theodorakis proteste contre la terreur que la Droite exerce en Grèce sur la population afin de conserver le pouvoir.

On le menace : « Si tu reviens en Grèce, tu seras abattu ! » Theodorakis répond, en indiquant la date et l’heure de son arrivée à l’aéroport d’Athènes. Il y est accueilli par un groupe d’étudiants qui chantent ses chansons.

1961

 

Theodorakis se consacre intensément à la création d’une musique néo-hellénique. Il crée la forme du cycle de chansons qui devient rapidement très populaire (Politia), il crée également la revue musicale et triomphe avec Archipelagos et Omorphi Poli : Il remporte le Premier Prix au concours de chansons : le bouzouki conquiert la scène.

Theodorakis lauréat. Avec Manos. Hadjidakis

 29.10.Caramanlis gagne les élections. Plus tard, il s’avérera que cette victoire a été une des plus grandes fraudes électorales dans l’histoire de la Grèce moderne : Des policiers et des simples soldats ont chacun voté parfois dans 30 endroits différents, des personnes décédées depuis longtemps ont figuré sur les listes électorales, et « même les arbres ont voté. » Au cours des années à venir la Grèce sera marquée par des manifestations d’étudiants et d’ouvriers, ainsi que par de fréquents abus de pouvoir.

1962

 

Mars  Manifestation d’étudiants pour obtenir plus de crédits à l’enseignement (« 15% »), Theodorakis s’interpose entre policiers et manifestants et reçoit plusieurs coups.

Eté  La tuberculose se déclare. Theodorakis passe deux mois au sanatorium Edward VII à Londres, et encore deux mois dans un sanatorium près d’Athènes. Après sa sortie, il forme le Petit Orchestre d’Athènes (M.O.A.) de 30 musiciens.

1963

 Grigoris Lambrakis

21.04. Le mouvement de la paix organise la première marche Marathon. Elle est interdite. Plusieurs milliers de personnes sont arrêtées, dont Theodorakis. Seul le député Grigoris Lambrakis (E.D.A.) continue la marche jusqu’au bout, protégé par son immunité parlementaire.

 22.05. Après un meeting de la paix à Thessalonique, Grigoris Lambrakis qui est un sportif connu (il a été plusieurs fois champion aux Jeux balkaniques), médecin et professeur agrégé à l’Université d’Athènes, est abattu en pleine rue devant les policiers et les gendarmes. Georges Tsarouchas, également député de l’E.D.A., souffre d’une fracture du crâne à la suite des coups reçus.

27.05. Lambrakis meurt à l’aube. La consternation et le désespoir se transforment en haine contre les autorités.

28.05. A Athènes un demi-million de personnes accompagnent Lambrakis à sa tombe en criant « Lambrakis vit » (vit = zi = « Z »), « Démocratie ! »

31.05. Article de Theodorakis dans le quotidien « Athinaiki » : « C’est une loi que le sang des victimes noie leurs assassins. La maffia, derrière ce syndicat du crime, qui boit le sang de notre peuple, a commis une funeste erreur. En désignant Lambrakis comme victime elle a elle-même choisi son juge et son vengeur. Un seul Lambrakis est plus que suffisant pour les envoyer tous dans la tombe. En perdant Lambrakis, des milliers de Lambrakidès ont été gagnés, des milliers de soleils qui le réchaufferont et éclaireront sa mémoire. »

01.06. A la suite de l’agitation politique grandissante, Constantin Karamanlis se retire et part en exil à Paris.

Theodorakis avec des Lambrakidès

08.06. Vingt scientifiques, artistes, ouvriers, étudiants et journalistes grecs se réunissent pour créer « Les jeunesses Lambrakis. » Theodorakis est élu président des « Lambrakidès. »

03.11.
Elections parlementaires. L’Union du Centre de Georges Papandreou s’affirme comme le parti le plus fort, mais n’obtient pas la majorité absolue. Papandreou refuse le soutien de l’E.D.A. De nouvelles élections deviennent nécessaires.

1964

 

16.02. Nouvelles élections parlementaires. Theodorakis est élu dans la deuxième circonscription du Pirée. L’Union du Centre obtient 53% des voix et forme le gouvernement. Mais le véritable pouvoir se trouve toujours entre les mains de l’armée et de l’administration réactionnaires. Peu de temps après, le roi Paul meurt.

06.03.
Constantin II monte sur le trône.

Résultat de recherche d'images pour "zorba le grec"La légendaire danse de Zorba

Eté Theodorakis compose la musique du film Zorba le Grec de Michalis Cacoyannis, avec Anthony Quinn dans le rôle-titre.

  Création d'« Axion Esti »

Octobre Theodorakis présente son grand oratorio Axion Esti (Dignum est). Il se partage entre ses activités artistiques et politiques.

1965

 

Nouvelle crise politique à Chypre. Theodorakis a une entrevue avec Mgr Makarios III.

15.07. Crise constitutionnelle. Lorsque Papandreou essaie de prendre le contrôle de l’armée, il est congédié par le roi Constantin. En violant ainsi les règles du jeu parlementaire, celui-ci prépare la crise politique qui justifiera la prise du pouvoir par les militaires en 1967. Les manifestations violentes des semaines suivantes sont fortement soutenues par les Lambrakidès, dont l’effectif augmente sans cesse, surtout après le coup de force royal : Plus de 200 clubs Lambrakis s’organisebt dans le pays, et l’organisation compte plus de 50.000 adhérents. Theodorakis se trouve brusquement Président de la plus grande organisation politique en Grèce. Les Lambrakidès entreprennent un travail politique et social. Ils plantent des arbres, restaurent des églises, donnent leur sang, créent des maisons de la culture, des bibliothèques, et organisent des concerts.

 

Sotiris Petroulas

21.07. Theodorakis va prononcer un discours. Il est porté à travers la foule par le Lambrakidès Sotiris Petroulas, un jeune étudiant en économie de 23 ans. Plus tard dans la soirée, Petroulas est tué par une grenade de gaz lacrymogène qui explose sur sa tête. La police fait disparaître le corps.

22.07. Au matin, quelques Lambrakidès découvrent un groupe d’agents en train d’enterrer Petroulas à Kokkinia. Theodorakis est prévenu. Aidé par la population du quartier, il réussit à se faire remettre le corps. Le lendemain, des centaines de milliers de personnes accompagnent le mort de la cathédrale d’Athènes au cimetière. Theodorakis a écrit une chanson à la mémoire de son ami tué, les paroles volent de bouche en bouche dans le cortège.

1966

 

01.01. Le roi Constantin entre dans l’arène politique en prononçant son discours de Nouvel An. « Au cours de l’année qui vient de se terminer, j’ai, à mon grand regret, été témoin de la transformation de discussions politiques saines et constructives en passions violentes et déformant la vérité », dit-il. Il rend les communistes responsables de l’agitation politique, accusant ainsi « au moins 70% de la population grecque d’être communiste – depuis les partisans de l’Union du Centre (53%) jusqu’à l’extrême gauche » (Olsen).

En conséquence du discours du roi, la musique de Theodorakis est interdite à la radio d’Etat. Theodorakis s’attaque violemment la famille royale. Il prend surtout comme cible l’administration des « Fonds de la Reine » qui n’est pas tenue à rendre des comptes.

Theodorakis au Marathon de la paix

 22.05. Des milliers de Grecs et des hôtes étrangers participent à la marche de la paix de Marathon à Athènes, qui commémore le troisième anniversaire de l’assassinat de Lambrakis.

10.07. Les paysans du nord de la Grèce sont mécontents du prix des céréales et manifestent. Il y a 140 blessés. Les manifestations contre les actes antiparlementaires du roi se multiplient au cours des huit mois suivants. Le roi promet des élections pour le 28 mai 1967.

04.10. Début du procès contre les auteurs de l’assassinat de Lambrakis à Thessalonique. Un peu plus tard, et parallèlement, se déroulera le Procès « Aspida » contre Andreas Papandreou. Témoin à charge : Yorgos Papadopoulos, le futur dictateur. 

 

1967

 

14.04. Dissolution du parlement après la chute du gouvernement Kanellopoulos.

19.04.
Démarche de Theodorakis auprès d’Andreas Papandreou pour créer un front patriotique d’union contre la menace fasciste. Celui-ci refuse.


20.04. Theodorakis passe la journée dans sa maison à Nea Smyrni. Myrto prepare le voyage de Mikis en Hollande, où il est invité par Philips, la compagnie de disques.

 

Des tanks dans les rues d'Athènes

 21.04. A 2 heures du matin, le coup d’Etat des colonels est déclenché. Immédiatement après avoir été prévenu par un ami que le coup tant redouté avait eu lieu, Theodorakis entre en clandestinité.

 


 

© Guy Wagner & Asteris Koutoulas. La reproduction n'est autorisée que sur demande, et un lien vers ce site est obligatoire