Theodorakis - Chronologie (XIV)

Fidèle à lui-même 2003 - 2004

 par Guy Wagner

Structure et illustrations: Guy Wagner



2003

24.01. Aux critiques sur le coût de la réalisation de Lysistrati comme partie de l'Olympiade Culturelle, coût pour lequel il est nullement responsable, Theodorakis réagit en interdisant l'usage de ses oeuvres aux Jeux Olympiques d'Athènes 2004.

26.01. Theodorakis commence une longue série d'émission à Radio SKAI. Du lundi au vendredi à 8.45 du matin et le dimanche à 10 du matin, il discutera des événements de l'histoire de Grèce qui ont eu lieu depuis sa naissance en 1925.

30.01. Violemment opposé à la politique agressive de Bush & Co, - "seul et unique Axe du Mal", selon lui -, Theodorakis condamne d'avance toute ingérence en Irak, comme il a condamné la guerre en Afghanistan et déclare assister à la manifestation du 15 février devenue une manifestation mondiale.


 
NON à la guerre

15.02. Au cours de la manifestation contre les préparatifs de guerre contre l'Irak, Theodorakis déclare à la Place Syntagma: « Après la Yougoslavie, après la Palestine et après l'Afghanistan, voici venue heure de l'Irak. (...) Endéans quelques années seulement, c’est pour la quatrième fois que nous nous réunissons sur la même place pour clamer notre opposition aux activités et aux projets criminels de l’unique superpuissance. »

21.03. Malgré un mouvement de protestation mondial inconnu jusque-là, rien n'y a fait. Bagdad est bombardée. Theodorakis publie une première déclaration: « Je vois Bush côte à côte avec Gengis Khan, Attila et Hitler.(...) Que la haine des gens simples du monde entier s'élève comme une énorme vague et les submerge de honte. »

02.04. Theodorakis publie une deuxième déclaration: « Nous sommes témoins d’un massacre sans précédent et incessant de la population civile qui se déroule jour et nuit devant nos yeux ahuris... »

Thank you, Mr Bush!

09.04. Dans sa troisième déclaration, Theodorakis s'en prend à l'Union Européenne face à l'agression US et GB en Irak, et lui reproche une « attitude monstrueuse, qui souille les valeurs morales sur lesquelles elle est supposée être construite et sur lesquelles maintenant l’Union européenne est censée être élargie. »

05.-12.10. L'Orchestre Mikis Theodorakis entreprend une tournée triomphale en Australie qui le conduit à Darwin, Perth, Adelaide, Sydney et Melbourne

26.10.
Dans une interview publiée dans Eleftherotypia du Dimanche, Theodorakis déclare qu'il « portera Makronisos, en lui et pour toujours ». Avec les concerts qu'il va donner sur l'île de l'horreur et de la honte, il compte « pouvoir exorciser le mal et vaincre enfin nos geôliers avec nos armes, notre œuvre spirituelle.»

Une exorcisation de Macronissos

29 & 30.10. Mikis Theodorakis donne avec l'Orchestre qui porte son nom deux concerts dédiés à Yiannis Ritsos sur l'île de Macronissos.

04.11. A la présentation de son nouveau livre: Pou Na Vro Tin Psychi Mou (Où trouverai-je mon âme?), Mikis Theodorakis parle aussi du « problème d'Israël ».

11.11. Ces déclarations, en privé, sont reprises le par le le journal de droite Apogevmatini et déformées - Theodorakis a parlé du gouvernement israélien de Sharon, disant qu'il « se rapprochait des racines du Mal », alors que le journal citait le compositeur comme ayant dit que les Juifs étaient « la racine du Mal ».

12.11. Malgré une prise de position immédiate de Theodorakis, le mal est fait et le compositeur se voit taxé d'antisémitisme. Même l'ambassadeur US, Thomas Miller, qui aurait vriament d'autres chats à fouetter, s'en mêle et déclare qu'« il est regrettable et triste qu'un homme d'une telle stature fasse de tels commentaires ». 
La polémique qui est ainsi déclenchée et qui continuera pendant des mois, compte parmi les chapitres les plus lamentables entourant la vie et l'action du compositeur.

Un acte courageux et plein d’espoir

01.12. Mikis Theodorakis salue l’initiative de paix de Genève comme un « acte courageux et plein d’espoir ».


2004


05.01.
Theodorakis participe sur la Place Syntagma à une manifestation en faveur du peuple palestinien et prend la parole.

15.03.
Le nouveau Premier ministre, M. Costas Caramanlis qui est également ministre de la Culture, reçoit offciellement Mikis Theodorakis.

24.03. La ferme sur Icarie où Mikis Theodorakis a été exilé (1947 ff.) est déclaré site classé.


04.04. A l'occasion du référendum à Chypre du 24 avril 2004, Mikis Theodorakis demande de voter NON.

01.05. La partie grecque de Chypre entre dans l'UE en chantant Chryssoprassino Fyllo" de Mikis Theodorakis.

25.07. Première de l'ode à la Grèce: A Life Full of Greece (Une vie... la Grèce) de Mikis Theodorakis, dont l'action se déroule entre 1950 et 1975,

04.08. Theodorakis tombé gravement malade, est hospitalisé. Les sorties d'hôpital et les retours aux soins intensifs vont se suivre. Après des problèmes cardiaques, il doit être opéré de la vésicule biliaire (17.08.).

Inauguration avec la musique de Theodorakis

07.08. Le Pont Rio-Antirio est solennellement inauguré avec un grand concert en hommage à Theodorakis.

13.08. Le nouveau site Internet de Mikis Theodorakis - français, anglais, allemand, international - est lancé le jour d'ouverture des J.O. à midi.

Aux sons de « Sta Pervolia »

13.08. A la splendide cérémonie d'inauguration des Jeux Olympiques, l'entrée du Drapeau Olympique, porté par huit athlètes helléniques, a été accompagnée par un extrait de la Ballade du Frère Mort et du ballet Zorba (Acte I, Scène 8: Tsifteteli): « Sta Pervolia » de Mikis Theodorakis.

15.08. Theodorakis envoie un message de remerciements à Guy Wagner et son fils Claude (grafix.fr) pour la réalisation du nouveau site.

27.08. Mikis Theodorakis quitte l'hôpital athénien Evangelismos ce vendredi.

Theodorakis pendant l'interview pour Ha'aretz

28.08. Le journal israélien Ha'areth publie un long entretien d'Ari Shavit avec Mikis Theodorakis. Pour les uns, cette interview constitue la clarification qu'ils attendaient, d'autres se trouvent confirmés dans leurs préjugés que Theodorakis est un « antisémite ».

29.08. Sur proposition de sa commission pour la culture et l’éducation olympique, le CIO décerne le prix Olympiart à Mikis Theodorakis.

07.11. Theodorakis publie une déclaration remarquée sur FYROM, Chypre et la Turquie.

24.11. Theodorakis prend la tête d’une croisade anti-armes à feu en Crète.

30.11. Le "Prix de la Pyramide d'Or", une très importante distinction égyptienne, est décerné à Theodorakis.

Un des meilleurs CD de 2004

12.12. Zorbasous la direction de Charles Dutoit (DECCA) est choisi par New York Times parmi les meilleurs CD de 2004.

 


© Guy Wagner. La reproduction n'est autorisée que sur demande, et un lien vers ce site est obligatoire.